Décryptez les mentions sur les packaging

 Allégations ambiguës, revendications miraculeuses, vous en avez ras le bol de ne rien comprendre au charabia sur vos packagings et de sentir que vous vous faites arnaquer. Trouvez ici quelques éléments de compréhension du langage de la cosmétique et un maximum d’informations pour décrypter vos emballages.

Un cosmétique autorisé sur le marché français doit mentionner obligatoirement sur son emballage les informations suivantes:

Les coordonnées du fabricant 

Le pays d’origine du produit

La fonction du produit

Le contenu nominal de l’emballage,il s’agit du contenu du produit en volume

Le numéro de lot, pour la traçabilité.

La date de durée maximale ou de péremption

Les précautions d’emploi

Les labels spécifiques (cliquez pour consulter)

Les allégations:

Ingrédients biologiques

Ingrédients d’origine naturelle

Ingrédients de synthèse

 

L’identité d’un produit cosmétique

Comme nous, le produit cosmétique possède une identité. Sa formulation ressemble à de l’ADN, regroupant toutes les molécules qui le compose et permettant sa fabrication.

La formulation d’un produit cosmétique est généralement situé à l’arrière. C’est cette fameuse étiquette indéchiffrable ! On y trouve toutes les informations nécessaires aux professionnels de la cosmétologie et de la santé. Cela leur permet de mieux communiquer entres eux. Ces informations sont inscrites dans un tableau INCI (tableau où les principes actifs sont inscrits en latin et en anglais), celui ci est international. Il regroupe les différentes familles de principes actifs.

 

Pas besoin d’être biologiste ni chimiste, quelques notions suffisent

INCI signifie International Nomenclature Cosmetics Ingredients, soit en français Nomenclature Internationale des Ingrédients Cosmétiques. Dit autrement, il s’agit d’un langage commun à tous les pays du monde pour parler des ingrédients utilisés dans l’industrie de la beauté.

Il s’agit d’une nomenclature des ingrédients cosmétiques établie au niveau international afin d’avoir un langage commun de compréhension à travers les différents pays.

 

AIDE pour recenser les groupes d’ingrédients qui peuvent être problématiques avec quelques astuces pour apprendre à les reconnaitre sans se noyer sous une information trop scientifique :

 

  • Les Huiles Minérales: Elles sont dérivées de la pétrochimie, de schistes... Ce sont des corps gras inertes pour la peau qui n’entrent pas en interaction avec elle. Ces huiles forment un film occlusif sur la peau qui empêche l'eau de s'évaporer. Elles sont hydratantes en ce sens, mais elles possèdent un bilan écologique désastreux!

 Les reconnaître : Paraffinum liquidum, Cera microcristallina, Mineral Oil, Petrolatum ... etc

qu’on retrouve dans les crèmes les plus vendues sur le marché (Nivea, L’Oréal…).

 

Les huiles minérales n’ont aucun intérêt cosmétique. Ce sont des matières inertes qui n’apportent rien à la peau et qui polluent. On peut soigneusement éviter tous les produits qui en contiennent pour faire comprendre aux fabricants que la présence de tels ingrédients est très décevante. On peut considérer que leur présence dans un soin pour la peau est donc dénuée de sens, car pourquoi les utiliser alors que des huiles végétales riches en nutriments existent.

 

  • Les Silicones: Les silicones sont très présents dans la cosmétique Elles n’endommagent en rien la peau et sont bien tolérées. elles apportent une douceur et une bonne «glisse». Néanmoins, elles ne nourrissent pas la peau et surtout, elles mettent des années à se dégrader dans l'environnement ! on les retrouve dans quasiment tous les cosmétiques conventionnels notamment les shampoings, les gels douche, mais aussi dans le maquillage (fonds de teint)...

    Les reconnaître: terminaisons en -one ou -ane : dimethicone, cyclohexasiloxane... etc

 

  •  

 

  • Les Polymères: lls possèdent à peu près les mêmes caractéristiques que les silicones en apportant une touche de douceur. Ils peuvent aussi servir d’émulsifiant. Ils sont obtenus à partir de chimie lourde et polluante, avec l’usage de gaz toxiques.  Les reconnaître: Repérez les grosses lettres ! PEG, PPG mais aussi -cellulose, crosspolymer, polypropylène...

 

  • Les Sels d'Aluminium: Agents anti-transpirant et sujets à polémique (cancérigènes ?), même l’ANSM (ex AFSSAPS) invite à la mesure et a demandé des études complémentaires sur ces sels d’aluminium. Ils sont aussi suspectés d’avoir un impact sur le système nerveux à long terme.  Les reconnaître: Préfixe et Terminaison avec Aluminium

 

  • Les SLS: Tensioactifs (détergents), producteurs de mousse et émulsifiants, on les retrouve dans presque tous les gels douche, shampoings, dentifrices (et oui il se peut que vous en avaliez un peu tous les jours!)... Ils sont agressifs, irritants et desséchants pour la peau.   Les reconnaître: Sodium Laureth Sulfate et Sodium Lauryl Sulfate ( ce dernier est plus irritant ).

     

  • Les huiles essentielles (HE) doivent être indiquées comme suit :

– le nom botanique de la plante en latin (ex : Helianthus Annuus pour le tournesol),

– la partie de la plante dont l’huile essentielle est issue en anglais (leaf pour les feuilles, flower pour les fleurs, peel pour les écorces d’agrumes, seed pour les graines, kernel pour le noyau, etc.), et enfin le terme final :

– « oil » (s’il s’agit d’une huile), « extract » (dans le cas d’un extrait).

 

  • Les Conservateurs: Ils sont nécessaires pour les cosmétiques contenant de l'eau pour éviter les contaminations et développements bactériologiques et moisissures.

    • Les Parabènes : Suspectés d’être cancérigènes et largement médiatisés, les parabènes sont les conservateurs les plus connus. Ils sont peu chers, stables et simples d’utilisation. ( Les reconnaître: terminaisons en -paraben).: matière plastique ressemblant en tout point au silicone, Exemple: methylparaben, ethylparaben, butylparaben….

Tout les ingrédients se terminant par -aben on en veut pas mais tout dépend par quels ingrédients a-t-on remplacé le(s) ingrédient(s) incriminés ! Par exemple, un des ingrédients qui fait partie de la famille des libérateurs de Formaldéhyde, le Méthylisothiazolinone, remplace de plus en plus les parabènes... Cela n'a aucun sens !

  • Les Solvants: Ils permettent de stabiliser et d’émulsionner les cosmétiques. Ces ingrédients de synthèse peuvent être irritants et sont polluants pour l’environnement. Ils possèdent en outre à peu près les mêmes caractéristiques que les huiles minérales.  Les reconnaître: Methyl / Propyl / Caprylyl -alcohol... etc  

  • Les Alcools : Ils peuvent être d’origine naturelle et être autorisés en «bio». Mais les origines de production peuvent être multiples et dans les produits conventionnels, on se méfiera de l’ingrédient «alcohol denat» (préfixe ou terminaison en -alcohol). Permet d’avoir un aspect de fraîcheur dans les cosmétiques. Propriété antiseptique, permet de remplacer certains conservateurs dans les produits bio.

  • L’EDTA: C’est un conservateur et antioxygène dans l’industrie de la photo ou encore du papier. Il est aussi anti-tartre. C’est un poison et il est très polluant. On le retrouve en fin de chaîne non détérioré dans les stations d’épuration... Les Libérateurs de formaldéhyde: Le formaldéhyde est aujourd’hui classé allergène et cancérigène mais qu’en est-il des ingrédients qui libèrent du formaldéhyde, au contact de l’eau ? (rappelons que les cosmétiques sont en grande partie à base d’eau ! ) (Les reconnaître: Quaternium 15, Quaternium 18, Polyquaternium 10, DMDM Hydantoin, Chlorphenesin, Diazolidinyl uurea, Methylisothiazolinone ...)

     

     

     

Ce qu’on ne nous dit pas, par contre, c’est le mode de fabrication des ingrédients mentionnés sur la liste (et par suite leur qualité) et donc on ne connait pas ceux qui sont intervenus au cours des transformations et des réactions qui sont alors présents en trace dans la formule. Et parfois même, une dénomination est en fait un mélange de deux ou trois ingrédients. C’est le fournisseur d’ingrédients qui est à l’initiative du choix de ces noms donc lui aussi il a le droit de garder ces secrets…

 

Prenons l’exemple de 2 crèmes de jour réputée pour leur principe actif 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pensez donc toujours à lire votre emballage et la notice lorsque vous choisissez un produit !

 

Sources : Cosmed – L’Observatoire des cosmétiques – Santé Gouv - Apprendre à décrypter un produit cosmétique

 

 

 

Légende :
NUXE
LM Nature Sérum Base Cosmétique

Abonnez-vous pour recevoir des Mises à Jour

​© Crée en 2016 par Maria-Stella.

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • google-plus-square